Lundi Octobre 23 , 2017
Text Size
   

Séniors 2013-2014

Bilan gersois de la saison 2013-2014.

Le championnat de France des séries tire à sa fin. Si le comité Armagnac-Bigorre y compte encore trois représentants bigourdans : Oursbellile-Bordères en demi-finale 1re série ; Rabastens-de-Bigorre en demi-finale de 3e série et Vic-Bigorre en finale réserves Honneur, côté gersois, le denier représentant, Lectoure, a chuté avec les honneurs en quart, face à Saint-Pée-sur-Nivelle.

Bilan.

Honneur

On notera les bons parcours de Vic-Fezensac, le promu, finaliste territorial malheureux face à Vic-Bigorre, mais qui à bout de souffle a dû rendre les armes aux stades des 16es. Celui de Condom demi-finaliste du comité, puis barragiste au championnat de France mais qui succombera et terminera sa saison face à Maubourguet.

Côté désillusions, elles viennent de Mauvezin et Masseube qui avaient pourtant affiché leurs intentions en brassage avant de s'écrouler en qualification, tout comme Plaisance.

Promotion/Honneur

Lectoure, ayant loupé de très peu sa qualification en honneur, s'était promis de rebondir à l'échelon inférieur, ce qu'il a fait avec brio en s'octroyant au passage le titre régional qui lui ouvrait ainsi les portes de la poule Honneur pour 2014-2015. Son parcours plus qu'honorable au France le voit chuter aux portes de la demi-finale de Promotion. Une saison bien aboutie pour les gars de Cédric Giordano. Eauze et Marciac nous avaient habitués à mieux par le passé, mais leur itinéraire pour le moins chaotique de cette saison les envoie dans le Groupe 1 (Promotion et 1re série) en septembre.

Les champions territoriaux 2013-2014

Honneur : Vic-Bigorre ; Promotion/Honneur : Lectoure ; 1re série : Oursbellile-Bordères ; 2e série : Azereix ; 3e série : Rabastens-de-Bigorre ; 4e série : Montestruc.

La saison 2014-2015

La commission des épreuves n'a pas encore arrêté le calendrier, mais une chose est sûre, cette nouvelle saison à venir sera marquée par la création d'une poule Honneur composée des 10 premiers du classement des clubs à l'issue de la saison 2013-2014. Prenant en compte la descente de Riscle et le maintien éventuel du CO Saint-Lary en Fédérale 3, Le Marquisat, finaliste de PH, prendrait alors la place. On devrait retrouver sept Gersois (sous réserves) : Riscle, Condom, Vic-Fezensac, Plaisance, Masseube, Maubourguet, Lectoure, Marquisat, Adé et Mauvezin, formeront le groupe 1.

Brassages, groupe 2 : Deux poules de brassage Promotion/Honneur et 1re série de 6 clubs chacune seront constituées avec les clubs classés de la 11e à la 22e place sur la saison 2013-2014.

Brassages, groupe 3 : Des poules de brassages de 2e, 3e et 4e séries seront constituées lors de la réunion des clubs en cette fin de saison.

 

Serge Banel : «L'épreuve basque a été très dure»

Ils ont dit : Serge Banel (pilier USL) :«L'épreuve basque a été très dure parce que nous avons subi partout surtout en première période, ils nous ont surpris, ils étaient plus agressifs que nous. On ne s'attendait pas à un coup d'envoi comme ça et on paye les conséquences à la fin».

Hommage au plus ancien du club Serge Banel et au plus jeune Pierre Mistrorigo par le capitaine Cédric Giordano.

Michel Darparens (co-entraîneur USL) :«Nous passons à côté du match surtout dans les vingt premières minutes où on encaisse dix points en dix minutes. On essaye bien de revenir, ça ne nous réussi pas et on n'a surtout pas la capacité de revenir par rapport aux matchs précédents. Saint Pée avait une belle équipe qui n'a rien lâché. Dommage pour nous et ce match ne reflète pas notre saison».
Lilian Giordano (co-président USL) : «C'est une belle aventure qui s'achève, nous sommes partis avec une équipe homogène, jeune, a qui on a fait confiance. Aujourd'hui, on a perdu contre une équipe aussi très homogène qui était plus forte que nous et on perd avec les honneurs».
Alexandre Ollivan (capitaine St-Pée) : «Aujourd'hui, nous avons été bons et réalistes, c'est ce qui nous fallait pour battre cette belle équipe de Lectoure. Nous montons en puissance à chaque match et nous espérons faire encore un tour».
 

La fin d'une belle aventure.

Le beau parcours de l'équipe lectouroise s'est arrêté à deux marches du bouclier tant convoité. Il n'y a cependant rien à redire à la victoire des SaintPéens qui, comme Nadal devant Djokovic, ont juste fait preuve d'une supériorité sur leurs adversaires du jour, sans être écrasants comme l'ont été les Australiens la veille.

Nos Lectourois ont livré comme à leur habitude un match plein, sérieux, appliqué et n'ont jamais renoncé. Malheureusement, à chacune de leurs attaques, devant ou par les trois quarts, leurs adversaires étaient plus nombreux, plus présents, plus gratteurs. Les phases de conquête ont été équilibrées, mais l'utilisation des ballons gagnés a été plus efficace du côté basque et la moindre erreur de défense des jaune et noirs exploitée au maximum. Deux essais contre un en première période, puis deux autres ensuite ont produit cet écart que ne justifie pas pourtant une grande différence de gabarit ou de vaillance entre les deux équipes. Les vainqueurs ont simplement parus mieux organisés, plus présents sur les zones d'affrontement, plus réalistes.

echauffement

Cette défaite n'est pas honteuse, elle est conforme au jeu et n'a rien de scandaleuse. Elle achève un parcours exemplaire de nos joueurs qui auront su tout au long de la saison former une bande de potes, qui se tiennent les coudes et qui, sans se prendre la tête, ont joué tous leurs matchs pour surtout proposer leur meilleur rugby. On voit où cela les a menés, merci à eux et à leur encadrement, nous reviendrons plus tard sur les leçons de cette saison.

   

Lectoure Rugby : deux champions

Christopher Lovato et Jérémy Lasserre sont champions de France. Évoluant au poste de pilier et de talonneur dans la sélection du challenge des Comités, Christopher et Jérémy ont touché le bouclier à l'issue de la finale, disputée le samedi 31 mai sur le stade Auguste-Delaune de Saint-Denis, face à la Côte-d'Argent, sur le score de 20 à 6. En demi-finale, l'AB avait éliminé L'Ile-de-France 26 à 9. Ils ont éliminé le Pays Catalan le dimanche 9 février 2014 à Bazet. Béarn le dimanche 22 décembre 2013 à Pontacq en poule de brassage. Toutes nos félicitations à ces deux joueurs.

"BRAVO"

 
   

Lectoure tombe sur plus fort

Lectoure tombe sur plus fort Ce quart de finale a été fatal à Lectoure. Les Basques de Saint-Pée sur Nivelle ont carrément surpris leurs adversaires en prenant le match à leur compte d'entrée, imprimant un rythme soutenu et une vivacité qui va rapidement les amener à ouvrir le score par l'imparable buteur Pascal Bortaïr, auteur d'un sans-faute. Sur le même tempo, ils vont, dès la 8e minute, marquer par leur demi de mêlée Aniotz, un essai bien amené par leur capitaine «perce-muraille» Alexandre Ollivàn. Ce même capitaine omniprésent dans le jeu et dans la conquête. Il va même impulser le second essai des siens marqué par son compère de la 3e ligne Pantxo Etchenique. Une troisème ligne royale qui en fera voir de toutes les couleurs aux Lectourois qui vont revenir sous la baguette de Jèrôme Bolsonella, qui enverra Alexandre Tonello en dame, 7 à 17 à la pause et un espoir pour les Gersois.

Mais, assurément, ces derniers accusent le coup car malgré tout le courage pour tenter de se remettre dans le match, les fautes et les initiatives échouent de peu. Rien ne voulait leur sourire au cours du second acte. Bien au contraire, les Basques toujours aussi réalistes rajouteront trois pénalités pour sceller le score 26-7 ce qui les propulse en demi-finale.

Rien à dire, la force était bien du côté de Saint-Pée, mais les Lectourois n'ont pas à rougir de leur défaite, certes ils auraient mérité meilleure sortie, mais comme leur disait Thierry Pomès, le co-entraîneur : «Les victoires se forgent aussi dans la défaite, bravo pour la saison que vous avez accomplie».

Lectoure 7 - Saint-Pé-de-Nivelle 26

MT : 7-17. Arbitre : M. Guillaume Trieux (Béarn). Touches : MM. Roche et Sergent (Béarn)

Pour Lectoure : 1 E Tonello (36e) et 1 T Marchi

Pour St-Pée de Nivelle : 2 E Aniotz (9e) et Erchenique (28e) ; 2 T et 4 P Bortaïr (5e, 47e, 51e, 71e)

Lectoure : Dubedat ; Ciani, St-Marin, Bozza, Rivière ; (o) Marchi ; (m) Dubedat ; Sourbier, Sevilla, Gasc ; Giordano (cap.) ; Sourbe ; Lovato, Lasserre, Faure. Sont entrés en cours de jeu : Banel, Tonello, Fillet, Monter, Arlat, Chenin, Bolzonella.

Carton blanc : Dubedat (70e)

St Pée de Nivelle : Itthurria ; Arancet, Beaufils, Borthaire, Biscay ; (o) Jaureguiberry ; (m) Aniotz (cap.) ; Etchenique, Ollivon, Ubiria ; Guerindin, Iciaga ; Lacara, Daritchon, Bidard. Sont entrés en cours de jeu : Sallabery, Iciaga, Estainon, Landard, Olano, Alcibar, Noutarry.

   

Un tour d'horizon avant le quart de finale

Vainqueurs successivement de Montignac (25-18) en 32e, Blaye (29-16) en 16e et Saint-Sever (23-17) en 8e, les joueurs du duo d'entraîneurs Michel Darparens et Thierry Pomès surfent sur la dynamique de la victoire. Michel Darparens loue la confiance et l'état d'esprit qui animent le groupe qui, sans être «des foudres de guerre», sait s'adapter et exploiter les points faibles de l'adversaire pour rester dans les clous : «Avec nos moyens, même limités, nous avons passé les caps avec sérénité car, face à nos adversaires qui avaient chacun un profil différent, qui nous ont souvent menés au score d'entrée ou durant une mi-temps, nous avons su, sans nous affoler, revenir dans le match pour l'emporter.» Un fait remarquable mais dû aussi à des joueurs clés au sein de l'équipe : «Oui, il y a Cédric Giordano, le capitaine, c'est un leader naturel, il dirige le pack, c'est un rassembleur pourvu d'une grande volonté à ne rien lâcher, celui qui remet de l'ordre, c'est un gars du cru sur lequel nous, entraîneurs, on peut s'appuyer. Eloi Gasc et Romain Sourbier, nos sauteurs, sont des éléments majeurs de l'équipe et font de la conquête un de nos points forts, mais je veux aussi mettre l'accent sur Jérémy Lasserre, le talon, qui fait une belle saison.»

jouerus

La charnière prend, elle, une part importante aux différents débats de ces matches couperet : «Bien sûr, notre «9», Jérôme Bolzonella, et son expérience alliée avec l'ouvreur-buteur Joffrey Marchi sont des valeurs sûres, les trois-quarts sont homogènes et font leur boulot et, malgré un peu de casse, nous sommes parés.» Voici donc le tour d'horizon du XV lectourois avide de poursuivre l'aventure car les supporters suivent avec ferveur : «C'est incontestablement notre 16e homme, affirme le coentraîneur, ils nous portent, il faut même tempérer leur ardeur car ils se voient revenir huit ans en arrière et le titre acquis en 2006, il faut être humble et prendre les matches en respectant l'adversaire.»
On comprend bien le propos, tout comme on comprend celui de la cohorte «jaune et noire» qui attend impatiemment ce quart face aux Basques de Saint-Pée-sur-Nivelle pour pousser derrière l'équipe du toujours jeune Serge Banel.

A l'image de leur équipe, le duo d'entraîneurs Thierry Pomès et Michel Darparens font preuve d'une belle homogénéité.
   

Lectoure en quart

Voilà, il ne reste plus que huit équipes dans ce championnat de France de Promotion d'Honneur, plus que trois rencontres pour atteindre le Graal. Dans ce quart de finale, ce sont les Basques de Saint-Pée-sur-Nivelle, et non Saint-Pé-en-Bigorre, qui se présentent sur la route des Lectourois. La rencontre se déroulera sur le terrain de l'AS Pont-Long à Serres-Castet, dans la banlieue Nord de Pau, à 15 h 30, dimanche.

Comme à l'accoutumée, les Ressegots organisent un transport en car pour les supporters avec pique-nique organisé pour ceux qui le souhaitent ou repas tiré du sac. Le départ est prévu à 9 h 15 au stade et il est souhaitable de s'inscrire auprès de Jacques Esparbès ou de Christian Carrau dans la semaine.

Pour en revenir à l'aspect purement sportif de l'événement, les joueurs et l'encadrement ne veulent pas se mettre de pression inutile, ils joueront comme avec beaucoup d'envie et de solidarité, sans oublier l'objectif de la qualification, surtout pour se faire plaisir et faire plaisir aux supporters qui les suivent et encouragent de plus en plus nombreux.

L'adversaire a effectué de son côté un joli parcours et fera certainement preuve du courage et de la solidité légendaires des Basques, leurs dernières rencontres n'ont pas été remportées par de nombreux essais mais plutôt par des pénalités. La consigne sera donc de bien défendre, ce que les «jaune et noir» savent faire, de ne pas se mettre à la faute et de profiter de la moindre occasion d'attaque, ce que nos trois-quarts savent faire également. Rendez-vous est pris ce dimanche, toujours plus nombreux autour du terrain.

   

Encore une étape de franchie

Les Lectourois de Gilbert Lepetit et Lilian Giordano sont en train de se constituer, petit à petit, modestement, une mémoire collective et un mental à toute épreuve. Face à d'âpres adversaires landais, ils ont fait preuve à nouveau d'une ténacité et d'une solidarité exemplaires. Une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas les grandes attaques au large qui ont fait la différence et le seul essai marqué le fut sur un contre. Au contraire, Marchi a fait valoir la sureté de son coup de pied en transformant les pénalités que les fautes adverses lui proposaient.

14.05.25_Lectoure_Saint_Sever

Pourtant, la valeur sure de cette équipe a été encore une fois la défense, compacte, dense, engagée qui a annihilé les efforts landais, particulièrement en seconde période lorsque ces derniers ont voulu revenir au score, durcissant le jeu et n'arrivant à franchir la ligne que dans les dernières minutes alors que tout espoir de victoire leur avait échappé. Le coup de sifflet final fut l'occasion de libérer la joie des nombreux supporters venus encourager ce groupe qui, de son côté, a certes savouré ces instants d'intense communion, mais avait déjà la tête tournée vers la suite de l'aventure, sans ambition tonitruante mais avec une sereine détermination.

   

Saint Sever au menu du 8e de finale

Ce sont donc les Landais de Saint Sever que nos vaillants Lectourois iront affronter ce dimanche à 15 heures. La proximité des adversaires a fait désigner le terrain d'Eauze comme lieu de rencontre ce qui permettra à de nombreux supporters, élus, commerçants et simples amoureux du sport de venir les encourager très nombreux, les joueurs se sont montrés très sensibles à ces bruyants et chaleureux soutiens. L'association des supporters les Ressegots mettra un car à disposition de ceux qui le souhaitent, par confort ou simple sécurité, pour faire ce court déplacement, le départ étant fixé à 13 heures 30 du stade.

14.05.18_Lectoure_Blaye_1.3

Revenons à l'aspect sportif de ce match. Les adversaires se sont débarassés de Lavelanet au tour précédent, ce qui est un gage de présence au combat, mais n'ont marqué qu'un essai pour deux encaissés. La victoire, avec un score serré de 23 à 21, n'est due qu'à un total de 5 pénalités et un drop passés par le buteur landais, celui-ci ne sera peut-être pas dans un jour sans comme le Blayais, les Lectourois sont prévenus encore une fois la discipline sera à l'ordre du jour, en phase finale, les arbitres se sécurisent en ne laissant rien passer. La mobilité de nos avants, la rapidité de nos lignes arrières et surtout un haut niveau d'intransigeance en défense seront les clés d'un éventuel succès, et nous pourrons dire dimanche soir, après ce duel de poulets, si ceux élevés en plein air auront été plus efficaces.

   

Un match accompli pour nos Lectourois.

Sur le terrain parfait de La Réole mais dans un stade étriqué, les noir et jaune ont entamé la partie sous la pression de leurs adversaires. Peu à peu, et plus rapidement qu'à leur habitude, ils ont su desserrer l'étreinte et Saint Martin finit derrière la ligne. Un moment d'équilibre s'en suivit, les défenses neutralisant les attaques, mais bien que le redoutable buteur girondin ne soit pas dans un bon jour, il réussit à faire passer son équipe devant grâce à deux pénalités et un drop.

Lectoure_Blaye

C'est alors que la maîtrise lectouroise dans les phases de conquète commença à porter ses fruits, des touches assurées donnant lieu à des ballons portés parfaitement contôlés dont un amena Lovato à l'essai. Le dynamisme des avants, une défense intraitable permirent de passer la mi-temps avec une avance conséquente, même si l'écart n'était pas définitif. A la reprise, la configuration de la partie resta la même, un nouveau ballon porté amenait un essai des avants, et une des dernières réactions des Blayais vit leur ailier passer la ligne pour un essai de funambule. Mais c'était un dernier soubresaut d'une équipe usée par les attaques tranchantes et une défense dynamique des Lectourois qui donnèrent une ampleur conforme à la physionomie de la rencontre par un nouvel essai de Ciani. Le chemin des huitièmes est ouvert, les adversaires sont connus, ce seront les Landais de Saint Sever, il ne reste plus qu'à rester concentré sur l'objectif et à soigner les blessés, comme le malheureux Sentges qui sera entré sur la pelouse pour une petite minute, genou touché.

   

Lectoure 29-Blaye 16

Le coup de sifflet final de l'arbitre basque a soulagé cette formation de Lectoure qui a dû s'y employer de toutes de ses forces pour composter son billet pour les 8es de finale. Mais ce ne fut pas une balade de santé. Pourtant, les Gersois se montrent plus incisifs à l'entame du jeu. Le centre Saint-Martin se joue de la défense girondine pour poser le cuir en terre promise (5-0 à la 13e). Cependant, Blaye ne lâche rien. Avec de précieuses munitions en touche, les Girondins mettent les Gersois à la faute.

A deux reprises, le buteur girondin réussit ses pénalités pour remettre les siens sur le droit chemin (5-3 ; 5-6 à la 25e). Cependant, les deux équipes ne veulent pas céder et la moindre faute donne l'opportunité adverse d'enquiller des points précieux (8-6 pour Lectoure puis 8-9 pour Blaye à la 34e). Dominateurs dans les regroupements fermés, les Gersois enfoncent le clou dans le temps additionnel. Lovato se joue de la défense pour poser l'ovale derrière la ligne. Marchi ne tremble pas lors de la transformation (15-9 aux «citrons» pour les Bozzanella et ses partenaires).

Dès le début du second acte, les Lectourois continuent de pilonner la défense girondine. Celle-ci cède à nouveau sur les coups de boutoir d'un paquet d'avants efficace. Lovato est «poussé» par ses camarades pour poser l'ovale en terre promise. Marchi assure encore au pied, donnant une avance confortable (22-9). Piqués au vif, les Girondins ripostent dans la foulée avec une percée de Badji, le long de la touche, qui déjoue les plans défensifs des Gersois pour entretenir un maigre espoir pour les Girondins (22-16 à la 51e).

Le match devient de plus en plus nerveux. Les Gersois se montrent intraitables en défense, repoussant les dernières velléités de Blaye. Le dernier essai de Ciani, à la conclusion d'une offensive du paquet de devant, sonne le glas des Girondins et expédient les Gersois en 8es de finale du championnat de France (29-16).

Il reste une semaine pour soigner tous les blessés pour ne pas louper le quart !

MT : 15-9. Arbitre : Marc Maréchal (comité de Côte basque).

Pour Lectoure : 4 E de Saint-Martin (16), Lovato (40+3), Bavel (50), Ciani (80) ; 1 P (30) et 3 T (40+3, 50, 80) de Marchi.

Pour Blaye : 1 E de Badji (58) ; 1 T (58) et 3 P de Peyrade (25e, 28e, 34e).

Lectoure : Favre, Lasserre, Lovato, Sourbets, Giordano, Gasc, Sourbier, Monter, (m) Bozzanella, (o) Marchi, Rivière, Bozza, Saint-Martin, Ciani, Dubédat. Sont entrés : Banel, Ducos, Fillet, Armengol, Sevilla, Sentges, Chenin.

   

C'est parti pour les 16ème

Sur le terrain de Monflanquin, au pied de la superbe citadelle, les Lectourois ont conquis de haute lutte le droit de poursuivre leur parcours en Championnat de France.

Contre une très belle équipe de Montignac, avec un fort vent contraire en première période, il aura fallu à nos joueurs une bonne vingtaine de minutes pour se mettre en ordre de marche. Pendant ce temps leurs adversaires en avaient profité pour inscrire deux pénalités et un essai transformé. A la vingtième minute, la Belle au bois dormant se réveilla sous l'impulsion des avants auteurs de très beaux ballons portés qui emmenèrent Lasserre puis Bolzo derrière la ligne. Bien que les transformations aient échoué face au vent, l'écart était réduit et les Dordognots doutaient. En seconde période, le clou fut enfoncé très vite par Sentges sur un essai transformé par Marchi, et un nouveau ballon porté amenait un nouvel essai collectif. La fin de partie fut un peu plus heurtée, les Montignacais ne se résignant pas, marquant un essai mais Marchi clôturait la marque sur pénalité. L'accès aux 16èmes était acquis et la fête fut belle.

LA UNE EN 16iéme DEVANT MONTIGNAC 2/4

La prochaine étape se déroulera dimanche à La Réole dès 15 heures 30 contre Blaye. Les Blayais qui se sont qualifiés contre Bressols, en marquant un essai, mais avec un sans faute de leurs buteurs, auteurs de 5 pénalités et un drop. Autant dire qu'avec un tel adversaire, la discipline sera primordiale.

Les Ressegots organisent à nouveau un car qui partira du stade à 10 heures et le pique-nique est organisé.

affiche_supporters_copie

   

Page 1 sur 6